Roadtrip de 4 jours dans l’hiver islandais

Voici notre itinéraire pour 3 jours et demi sur place.

Whaou. C’est le mot qui est resté suspendu à nos lèvres tout au long de ces quelques jours où nous avons découvert les fabuleux paysages de l’Islande en hiver. Trop court, trop beau, intense, les centaines de photos regardées avant de partir n’ont pas menti.
Nous avons eu un temps exceptionnel pour ces quelques jours au début du mois de mars, conscients que la chance a vraiment été de notre côté sur ce coup-là. Soleil, ciel bleu, aucun nuage n’est venu troubler notre itinéraire.
L’Islande nous a offert sa plus jolie lumière.

Nous sommes partis à 4, au début du mois de mars avec la compagnie Wow air au départ de Paris CDG. A peine 3h30 plus tard, le hublot nous laissait apercevoir des étendues rocailleuses, très légèrement enneigées et vierges de tout arbre. Nous avons atterri à l’aéroport de Keflavik en début d’après-midi où nous avons récupéré notre 4×4. Nous nous attendions à braver la neige et les tempêtes mais un doux soleil ne nous quittera pas du voyage.

3 jours ½. C’est court. Une bonne préparation nous a permis d’optimiser au maximum notre itinéraire pour pouvoir pousser jusqu’au splendide lagon glaciaire de Jokulsarlon. Je suis consciente que notre itinéraire n’a été possible que parce que nous avons bénéficié d’une météo exceptionnelle pour l’Islande, un temps constant durant tout notre séjour, un ciel bleu sans nuage et un soleil qui nous a permis de ne rencontrer aucun contre-temps sur la route. Voici notre itinéraire, pour 3 jours 1/2 sur place. 

itinéraire en islande

 

Jour 1 : Blue Lagoon & péninsule de Reykjanes

Premières fumerolles, une odeur de soufre qui prend aux tripes, les premiers paysages lunaires défilent sous nos yeux.

Nous prenons la route depuis l’aéroport en direction des champs géothermiques de Gunnhuver, sur la route qui mène au Blue Lagoon que nous avions réservé pour 16h. Premières fumerolles, une odeur de soufre qui prend aux tripes, les premiers paysages lunaires défilent sous nos yeux. La neige a fondu, quelques étendues blanches ici où là se mêlent aux rochers de lave noire couverts d’une mousse verte.

fumerolles à Gunnhuver

fumerolles

La beauté du lieu est saisissante.

Nous arrivons au Blue lagoon. Situé dans un champ de lave noire, les bassins d’un bleu turquoise laiteux promettent une fin de journée très agréable.

blue lagoon en islande

On peut lire ici où là sur le net que les islandais sont très à cheval sur l’hygiène avant d’accéder aux sources chaudes, notamment que les douches doivent se prendre nu sans maillot avant de rejoindre le bassin. Au Blue lagoon, il y a des centaines de vestiaires sur plusieurs niveaux et cabines fermées par une vitre en verre trempé. Donc aucun a priori ni gène à avoir pour les pudiques comme nous avions pu le lire sur de nombreux sites. Les casiers sont fermés par un bracelet électronique qui sert également à régler les consommations prises au bar situé au centre du bassin. Les vestiaires sont très bien équipés, gel douche, shampoing, crème hydratante, tout est fourni. Un conseil, enduire ses cheveux d’une bonne dose d’après-shampoing avant d’aller dans l’eau car les eaux sulfureuses les rendent rêches comme de la paille. Nous avons passé un pur moment de détente dans les eaux du Blue Lagoon, la température est très chaude et varie selon les endroits du bassin.

Il y a beaucoup de monde mais il est assez facile de trouver un petit coin isolé car le bassin est immense. L’entrée donne droit à une consommation au bar situé dans le bassin. Le choix est vaste entre bière, jus détox, smoothie aux myrtilles ou à la mangue, sodas… le temps passe vite au Blue lagoon.

Nous y restons environ 3h puis quittons à regret l’eau délicieusement chaude pour rejoindre notre premier chalet pour la nuit à proximité de Selfoss. En route, un chalet éclairé attire notre estomac. Première bonne adresse trouvée au hasard, le restaurant Salthusid à Grindavik.

restaurant salthusid à Grindavik

restaurant salthusid

restaurant Salthusid

restaurant Salthusid

C’est l’occasion de goûter aux tapas islandais et au poisson frais. Le restaurant est très cosy, musique douce. Les plats sont très copieux. Ce voyage commence bien..très bien. Nous reprenons ensuite la route vers Selfoss à une cinquantaine de kilomètres de là.   Nous passons notre première nuit en Islande dans une ferme (Elding Apartments) élevant de tout mignons chevaux islandais.


Sous l’aurore boréale


La clé est déjà sur la porte à notre arrivée, l’appartement est cosy, très bien chauffé. A peine, nous posons les valises que nous apercevons une traînée blanche dans le ciel devant la ferme. Notre première aurore boréale ! Nous sommes comme des fous, on court rejoindre le 4×4 et prenons la petite route en direction de l’aurore dans le noir total. Le vent s’est levé ce soir, il fait un froid glacial, mais nous sommes tout heureux de vivre notre première aurore bien au chaud dans la voiture. So magic !

chevaux islandais

caresser des chevaux islandais

Lorsque nous revenons, une ombre à côté nous fait sursauter. Ce sont les petits chevaux ! Ils se sont approchés au bord de la clôture. Nous continuons à observer l’aurore en leur compagnie. C’est tellement magique que nous n’arrivons pas à rentrer et à détacher le regard du ciel.

aurore boreale en islande

 

chevaux islandais

 

Jour 2 : En route vers le Sud et les majestueux glaciers du Vatnajokull

Réveil matinal, nous revenons faire un câlin aux chevaux. Ils sont magnifiques, ont une épaisse fourrure au niveau du torse et des pattes. Nous empruntons la route circulaire en direction de la cascade de Seljalandfoss. Les paysages sont magnifiques, on passe de plaines gelées à des étendues couvertes de mousse. Des petits cours d’eau qui scintillent au soleil longent l’asphalte.

Nous arrivons à la cascade. Les falaises sont couvertes de stalactites et le bassin en dessous est recouvert d’une épaisse couche de neige. 

 Il y a beaucoup de monde. Nous prenons un petit déjeuner auprès du camion ambulant qui s’est installé au pied de la cascade. Un énorme muffin au myrtilles et quelques hot dog plus tard, nous reprenons la route vers le village de Vik et les falaises de Dirholaey. En passant, nous apercevons depuis la route la cascade de Skogafoss mais décidons de nous y arrêter sur la route du retour.

hot dog à seljalandsfoss

foodtruck à seljalandsfoss

Nous avons décidé d’aller au plus loin de notre itinéraire en premier, c’est à dire pousser jusqu’au lagon de Jokulsarlon en cas que la météo ne se gâte les jours suivants. Nous reviendrons tranquillement au retour visiter les lieux que nous avons laissés à l’aller et ce fut une excellente idée !

paysage en hiver

faire un roadtrip en islande

cascade de seljalandsfoss

maisons en islande

Les alentours de Vik : contraste saisissant des paysages

Lorsque nous arrivons vers Dyrholaey, les paysages sont glacés et le relief  plus marqué. On se balade sur les hauteurs des falaises. Le contraste du sable noir, l’océan bleu foncé et les étendues glacées bleu clair… C’est somptueux. Au bout, un phare. Au loin, les rochers de Reynisfjara.  Nous avons mangé au Black beach restaurant situé juste à l’entrée de la plage noire de Reynifsjara d’excellents burgers et des fish and chips. La plage de Reynisfjara est le lieu où nous avons vu le plus de monde au cours de notre itinéraire.  C’était envahi de touristes chinois faisant des photos ridicules dans l’orgue basaltique déguisés en mariés et en dinosaure gonflable.

plaine gelée vers Dirholaey

route gelée vers Dirholaey

couple sur lac gelé en islande

marcher sur la glace

arche de Dirholaey

plage noire de vik

plage noire de dyrholaey

arche de dyrholaey

phare à Dyrholaey

portrait à dyrholaey

tas de lave en islande

Les langues glaciaires du Vatnajokull

Entre Vik et le lagon glaciaire Jokulsarlon, la route est splendide. Les énormes langues glaciaires sont visibles depuis la fenêtre et se succèdent jusqu’au clou du spectacle le Jokulsarlon. Nous avons fait de nombreux arrêts sur ce trajet et avons tenté d’arriver au lagon avant le coucher du soleil. C’était un peu la course contre la montre, mais ça en valait vraiment la peine ! Le lagon est si paisible. Des phoques s’amusent entre les icebergs et on pourrait passer des heures à contempler ces énormes blocs de glace bleue à la dérive. De l’autre côté du chenal, les icebergs détachés du glacier continuent leur route pour venir s’échouer sur la plage de sable noir joliment baptisée Diamond Beach. Les petits fragments d’iceberg deviennent alors transparents comme du cristal.

lagon Jokulsarlon

 

tenir un iceberg

iceberg sur le lagon jokulsarlon

iceberg sur le lagon jokulsarlon

main tenant du sable noir de la plage diamond beach

morceau d'iceberg sur plage noire

porter un iceberg

diamond beach

iceberg sur la plage noire


Barbecue sous les aurores boréales à Kirkujbaklaustur 


Nous rebroussons alors notre chemin pour rejoindre un joli chalet qui nous attend à Eldhraun, au milieu d’un champ de lave pas loin de Kirkujbaklaustur, là où…chut…les lieux sont dits hantés. 

Notre chalet est incroyable, un barbecue et un jacuzzi très (trop !) chaud nous attentent ainsi qu’un énorme panier pour le petit déjeuner. Nous cuisinons les provisions achetées le matin et faisons cuire quelques grillades sur le barbecue alors que les premières aurores apparaissent ! Ce soir là, aucun fantôme n’est apparu. C’est une majestueuse aurore boréale qui vient nous tenir compagnie depuis le jacuzzi. Elle est visible à 360° autour de nous c’est surréaliste. Elle s’intensifie à son maximum vers 2h du matin, nous la voyons onduler en plusieurs tons de vert alors que quelques heures plus tôt nous ne voyions qu’un mouvement subtil.   

chalet eldhraun holiday home à kirkjubaklaustur

eldrhaun champ de lave

barbecue sous le aurores boreales

Jour 3 : le Parc national de Skaftafell

Le glacier Svinafelljokul.

Ce matin, nous avons prévu de partir en randonnée dans le Parc National de Skaftafell, lieu de résidence du grand Vatnajokull, LE plus grand glacier d’Islande et à partir duquel découlent de nombreux plus petits glaciers dont on aperçoit les langues le long de la route n°1 qui fait le tour de l’île.    Premier arrêt au glacier du Svinafellsjokul. De monstrueux blocs de glace bleue baignent dans l’eau marron. On se sent tout petits. Un chemin dans les rochers permet d’approcher le glacier sur une centaine de mètres. On peut entendre la glace craquer, c’est très émouvant et tellement incroyable de se trouver là.   

assise devant le glacier svinafelljokull

glacier bleu svinafelljokull

 

glacier bleu

glacier svinafelljokull

glacier svinafelljokull

Nous arrivons ensuite dans le parc national de Skaftafell. Nous avons fait la balade vers la cascade Svartifoss et son orgue basaltique. Le sentier retour nous fait traverser le village de Sel et ses mignonnes petites maisons de schtroumpfs couvertes de mousse. Le glacier d’un côté, la forêt de l’autre, une plaine à perte de vue en face, le silence ici est perturbant et saisissant.   Ça grimpe pas mal, le soleil tape. Nous avons même bronzé !

parc de skaftafell

cascade svartifoss

orgue basaltique de svartifoss

maisons en chaume du village de sel

 

maisons turf de Sel

randonnée au village de sel

portrait devant maison islandaise

Rando à svartifoss

bloc de glace

foret islandaise

route d'islande en hiver


La source chaude (presque) secrète de Seljavallalaug


Notre hôtel est situé à 5min à pieds de la jolie piscine Seljavallalaug, appuyée contre le volcan Eyjafjöll. L’eau est certes moins chaude que dans le jacuzzi. Un petit 30° à peine, mais l’eau qui ruisselle sur la mousse est brûlante. Une cabane aux allures de squat sale fait l’affaire pour se changer. Depuis la route circulaire, à 3km de Skogafoss, tourner sur la 242 pendant 3km environ jusqu’à arriver au parking de la piscine de Seljavellir. Marcher pendant 15 min, le chemin est bien visible et on traverse un petit ruisseau à un moment.  Nous nous arrêtons ensuite à la cascade Skogafoss où nous dînons au très bon restaurant situé à côté de la cascade.

cascade skogafoss

piscine source chaude de seljavallalaug

se baigner dans la source de seljavallalaug

baignade dans la source de seljavallalaug

Nous dormons ce soir au Welcome Lambafell Hotel, construit en rondins de bois au pied du volcan, juste à l’entrée de la piste pour se rendre à la source de Seljavallalaug. L’intérieur est joli, et nous profitons du jacuzzi brûlant (42°) toute la soirée pour nous tous seuls. Ce soir là, pas d’aurores boréales, l’hôtel possède beaucoup d’éclairages extérieurs et nous avons la flemme de sortir de l’eau chaude pour nous éloigner en voiture.

welcome lambafell hotel

Jour 3 : le Cercle d’Or, Reykjavik & le fjord des baleines

Petit arrêt au canyon Fjadrargljufur. Ici, le paysage est plus verdoyant. Quelques bosquets de sapins et des petites maisons colorées, la route pour arriver au canyon est très jolie.

Le vent souffle, nous sommes sur les hauteurs.

Le Cercle d’Or

Nous traversons le parc national de Pingvellir sans nous y arrêter car il y pas mal de monde et filons directement vers Geysir.Whaou ! Juste avant l’explosion du geyser, une bulle d’eau turquoise se forme pendant une seconde, tout le monde guette l’explosion qui a lieu toutes les 5 minutes.

bulle d'eau geyser

bulle d'eau précédent le geyser de Geysir

 

bulle d'eau précédent le geyser de Geysir

Nous filons ensuite vers Gullfoss, située à une dizaine de kilomètres. Extraordinaire. La force et la grandeur de cette cascade et le vent qui souffle ici à ce moment là. La cascade déverse une quantité d’eau surréaliste, elle est à moitié gelée. Les environs sont recouverts d’une mousse verte un peu jaunie très photogénique.

cascade de gullfoss
fin du geyser
geysir dans le cercle d'or
route circulaire en islande

Le vent souffle, nous sommes sur les hauteurs.

Reykjavik

Après ce petit tour dans le Cercle d’Or, nous avons rejoint la capitale Reykjavik. La ville est assez petite, articulée autour de la promenade où la statue Solfar sert de perchoir photo aux touristes qui passent par là ; et sa rue principale pleine de jolies boutiques et petits restaurants. Le street art se retrouve à tous les coins de rue à Reykjavik. Arrêtez-vous absolument à la boulangerie à la façade multicolore, ils font de délicieux petits pains suédois à la cannelle ou à la myrtille (kanelbullar). Après ces quelques jours passés dans des paysages vierges, le retour à l’environnement urbain est assez difficile.

hallgrimskirkja
statue solfar à REYKJAVIK
chat des rues à reykjavik
maison de reykjavik
street art à Reykjavik

Nous décidons de ne pas rester plus à Reykjavik et reprenons la route vers le nord, en direction du fjord des baleines : le Halfjordur. Nous n’avons pas vu de baleines mais encore des paysages époustouflants.

lac gelé en islande vers le Halfjordur
duster en islande
maison jaune dans le cercle d'or
roadtrip en Islande
paysage de roadtrip en islande
coucher de soleil dans les champ de lave de peykjanes

Ce dernier soir, nous regagnons le bout de la péninsule de Reykjanes, où un dernier chalet ainsi que notre dernier jacuzzi nous attendent. Nous décollons à 7h du matin, le cœur gros et des images plein la tête. Nous nous disons que nous reviendrons, vite, très vite.

En Islande.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager !


Liens utiles

  • Louez votre voiture pour parcourir les routes d’Islande en hiver avec Autoescape
  • Réservez vos entrées au Blue Lagoon
  • Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire 🙂
  • Ne payez plus de frais bancaires à l’étranger, je vous explique tout ici sur la carte Revolut !
ads
signature

Inscris-toi pour ne manquer aucun article !

Renseigne ton adresse e-mail pour recevoir ma newsletter

Une question ? Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Inscris toi pour être informé des nouveaux articles !

Précédent
Les Mammoth Hot springs dans le parc national de Yellowstone #2
Roadtrip de 4 jours dans l’hiver islandais