#2 En route vers l’Outback !

Seconde étape de notre carnet de voyage en Australie, après 2 jours à Sydney, nous nous envolons à l’intérieur des terres vers le Centre Rouge, découvrir la nature spectaculaire de l’Outback australien et le patrimoine culturel des aborigènes. Nous avons effectué une boucle de 1300 km d’Alice Springs à Uluru en passant par King’s Canyon au volant de notre campervan. Suivez-moi, je vous raconte tout !

Pinitexemple d'itinéraire de 4 jours dans le centre rouge en Australie

Comment organiser son itinéraire dans le Centre rouge ?

Comment se rendre dans le Centre rouge

Il y a de nombreuses manières de visiter le Centre rouge (vol intérieur, tour organisé, roadtrip depuis Darwin ou Melbourne…). Pour notre part, nous avons pris un vol depuis Sydney puis loué un campervan, réservé avant le départ et que nous avons récupéré  à Alice Springs.

Cet itinéraire de 4 jours dans le Centre rouge, est vraiment le minimum pour effectuer la boucle classique incluant Uluru – King’s Canyon – Alice Springs. Si vous avez la possibilité de rajouter 1 jour ou 2, vous serez moins pris par le temps et pourrez visiter la chaîne de montagne des Mc Donnell (Ormiston Gorge, Ellery Crick ,Serpentine Gorge…).

Si vous réservez vos billets France-Australie sur Quantas, je vous conseille de prendre en même temps vos billets intérieurs car vous bénéficierez d’une réduction lorsque les billets internationaux sont achetés en même temps, ce qui revient moins cher que de les acheter ensuite séparément. Les compagnies low cost peuvent être intéressantes pour les vols intérieurs (Jetstar, Virgin Australia, Tiger), n’hésitez pas à faire des essais de combinaisons de vols entre les compagnies.

Quel véhicule louer ? 4×4 ou campervan ?

Louer un 4WD :

  • Vous pouvez louer un 4WD à Alice Springs ou à l’aéroport d’Ayer’s Rock. Vous pouvez donc réserver un vol pour Ayer’s rock et un départ d’Alice Springs ou inversement pour éviter de revenir sur vos pas.
  • La location d’un 4X4 (4WD) est indispensable si vous souhaitez emprunter les pistes non goudronnées. Le choix de votre véhicule va conditionner le nombre de jours à prévoir pour votre itinéraire car vous n’emprunterez pas les mêmes routes. Certaines portions non goudronnées peuvent vous faire gagner du temps et inclure la visite de la chaîne des Mac Donnell sur le retour (ou à l’aller selon le sens où vous effectuez votre boucle). Dautre part, rouler sur les pistes rouges du Centre rouge permet d’admirer de fabuleux paysages où la terre rouge contraste avec le ciel bleu et la végétation.
  • Si vous souhaitez louer un 4X4, vous serez libres d’emprunter les routes non goudronnées et de vous rendre dans les Mc Donnell sans faire un détour par Alice springs ou encore faire un crochet sur la route entre Alice springs et Uluru pour visiter la Rainbow valley.
  • La location d’un 4X4 revient beaucoup plus chère qu’un van. (Attention, les SUV ne sont pas considérés comme des 4X4 et ne sont pas couverts par les assurances si vous empruntez les routes non goudronnées).
  • Si vous êtes en 4×4, vous pouvez faire une boucle Alice Springs – Uluru – Kings Canyon – Chaîne des Mc Donnell – Alice springs sans revenir sur vos pas. Il vous faudra 4 jours au minimum pour effectuer ce tour. Vous pourrez emprunter la Meerenie Loop entre Kings canyon et les Mc donnell.

Louer un campervan :

  • Si vous louez un campervan, vous devrez obligatoirement le prendre et le rendre à Alice Springs car il n’y a aucun loueur de van à l’aéroport d’Ayers rock. Comptez une journée entière de route pour le retour depuis Uluru/Ayers rock à Alice Springs en reprenant la route goudronnée.
  • Si vous souhaitez visiter les Mc Donnell, comptez au minimum 5 jours (soit un jour de plus que nous) car vous ne pourrez pas emprunter la Meerenie Loop et vous devrez revenir sur vos pas jusqu’à Alice Springs pour repartir dans l’autre sens.

Quelquesoit le type de véhicule choisi  :

  • Les aires de caravan park dans le Centre rouge sont très bien aménagées, les sanitaires sont propres en Australie. Nous n’avons réservé aucun de nos caravan park à l’avance et avons toujours trouvé de la place (si tous les emplacements avec électricité sont pris, vous aurez toujours un emplacement sans électricité disponible en général).
  • Faire son plein d’essence dès que vous croisez une station…
  • Concernant les assurances, les assurances des cartes Gold Mastercard et Visa Premier ne couvrent ni les campervan ni les 4WD,  il est conseillé de prendre l’assurance totale du loueur ou d’un assureur indépendant (moins cher et meilleure couverture en général).

JOUR 1 : En route pour le Wataarka National Park

Alice Springs

Arrivés à l’aéroport d’Alice Springs à midi, nous prenons un taxi pour aller récupérer notre van à Alice Springs. Les premières manoeuvres et la conduite à gauche sont un peu stressantes . Quelques courses au supermarché Coles puis c’est le moment de prendre la route de l’Outback. Et là ! BIM ! grosse pigne sur le toit du van en voulant sortir du parking…

Alice Springs nous semble sans intérêt, nous découvrons des aborigènes hagards errer dans les rues et sur le parking du supermarché, premier choc culturel. On ne s’est pas attardés à Alice Springs, nous avions un planning serré pour les trois jours à venir et de nombreux kilomètres à parcourir.

Astuce : Le meilleur rapport qualité/prix pour faire ses courses en Australie est la chaîne de supermarchés Coles ou encore Aldi.

Gardez vos tickets de caisse Coles, il y a un réduction de quelques centimes sur chaque litre d’essence pris à la station (leur cookies chocolat blanc à la noix de macadamia sont à tomber par terre)

Le refuge Kangaroo sanctuary à Alice Springs (plus d’infos ici) créé par Brolga recueille des kangourous orphelins et organise des visites au coucher du soleil sur réservation. Prévoyez donc de passer une nuit à Alice springs si vous souhaitez vous y rendre (85AUD par adulte/45 AUD par enfant) et de réserver sur leur site internet plusieurs semaines avant. Nous n’avons pas eu assez de temps pour y aller.

Nous avons roulé pendant 200km jusqu’au coucher du soleil, regardé défilé les paysages de l’Outback, puis passé la première nuit dans notre magnifique carosse à Erlunda roadhouse. Après un petit thé et un coup d’oeil à la ferme de kangourous et d’autruches de la roadhouse, nous avons repris la route pour le Wataarka National Park tôt le lendemain.

Où dormir ?

Erlunda roadhouse  (21AUD/van avec électricité / 11AUD sans électricité) plus d’infos ici

2ème JOUR : King’s canyon & Uluru

Le Wataarka National Park

L’entrée du parc est gratuite. De nombreuses balades sont à faire. Sur King’s Canyon, deux randonnées principales permettent de découvrir le site : l’une  de 6km (Rim Walk) permet de faire le tour du canyon par le haut, c’est la plus longue (4h mais nous l’avons faite en 3h30 avec de longues pauses photos) mais aussi la plus jolie; l’autre permet d’en faire le tour par le bas. On peut même faire un combiné des deux en descendant dans le jardin d’Eden. Pour visiter le site, une demi-journée suffit donc, ce qui permet de prévoir une autre demi-journée de route.

Quelques escaliers au départ, ça grimpe un peu,  ensuite le chemin devient plat en haut du canyon. Il y a quelques passages sur des escaliers en bois  sur la fin mais rien de bien difficile. Les vues sont spectaculaires sur la végétation en contrebas et les falaises. Le temps était hélas couvert ce jour-là mais je vous conseille de vous y rendre de très bonne heure en cas de chaleur.

Le temps étant couvert, nous avons décidé de ne pas dormir à King’s canyon mais d’avancer la route vers Uluru, où nous avions des chances d’arriver pour le coucher du soleil. Nous avons donc repris la route pour parcourir les 320km qui sépare King’s Canyon d’Uluru.

Pinitescaliers au départ de la rim walk
Pinittrou d'eau à king's canyon
Pinitgorge de la rim walk à king's canyon
Pinitvue en haut de king's canyon dans le Centre rouge

1er coucher de soleil à Uluru 

L’entrée dans le parc Uluru/Kata Tjuta est de 25 AUD par adulte pour 3 jours. Le ticket vous permet de vous rendre au gros caillou Uluru (nom aborigène d’Ayers rock) ainsi qu’aux Kata Tjuta (nom aborigène des Monts Olgas)  séparés d’une quarantaine de kilomètres d’Uluru. Les monts Olgas sont une partie d’Uluru qui ressort plus loin, c’est dire la taille de ce caillou…

Pinitplan du parc d'uluru et des Monts Olgas avec les plateforme pour le coucher du soleil
Pinitvue du van au coucher du soleil à Uluru

Quel est le meilleur emplacement pour observer le coucher de soleil à Uluru ?

Il y a plusieurs points d’observation dans le parc à choisir selon que vous voulez voir le lever ou le coucher. Vous pouvez chercher sur internet les heures de coucher et lever à l’avance. La majorité des véhicules se rend au niveau du CAR SUNSET. Il faut arriver environ 1h à 1h30 avant le coucher pour trouver une « bonne place » car ensuite tout le monde joue des coudes pour être devant les barrières. Il y a quelques arbres et hautes herbes et vous serez en biais par rapport au rocher, avec le soleil dans le dos. Si vous voulez voir le rocher changer de couleur, passer du marron, au orange, au rouge puis au violet, c’est ici qu’il faut être.

Le deuxième emplacement est situé de l’autre côté du rocher à TALINGURU viewing area. C’est une immense plateforme en bois surélevée sur plusieurs niveaux. Nous y avons vu le lever du soleil le lendemain matin.  Le coucher doit être superbe également depuis ce point de vue, à la différence que vous aurez le soleil en face, le rocher ne prendra pas les différentes couleurs successives mais vous verrez son ombre dans le ciel orangé.

L’avantage du point d’observation n°1 est que l’on peut rester dans son van ou monter sur le toit de son véhicule, ce qui n’est pas possible depuis le point de TALINGURU, le parking étant en contrebas d’une petite dune qui bloque la vue, la plateforme se rejoind à pieds.

Pas de soucis si vous n’arrivez pas à rejoindre les points à temps, car la piste longe le rocher vous le verrez donc tout le long et en plus au calme !

Donc un conseil, arrivez bien 1h à l’avance, préparer l’apéro sur votre petite table pliante pour réserver votre place devant les barrières et savourez la magie d’Uluru !

Où dormir à Uluru ?

Une fois le soleil couché, tous les véhicules se pressent de rentrer pour éviter de rouler de nuit Tout le monde se suit dans la pénombre et retourne passer la soirée à Yulara. Il n’y a pas de possibilité d’hébergement à l’intérieur du parc national, tous les campings et hôtels sont regroupés à Yulara. Donc à chaque fois que vous voudrez rentrer voir le sunset ou le sunrise il vous faudra tenir compte du temps pour parcourir la quinzaine de kilomètres entre Yulara et le premier site d’observation.

Nous avons dormi au camping de l’Ayers rock resort. L’emplacement est assez cher, tout était complet nous avons eu un emplacement dans un terrain vague au fond du camping mais avec électricité incluse. L’avantage est d’être à proximité du parc.

La seconde solution (gratuite) est de repartir sur la Lasserter Hiway et dormir sur la petite aire gratuite, située une centaine de kilomètre avant Yulara.

3ème jour : Au coeur de la culture aborigène

Uluru, c’est l’essence même de l’Australie. La couleur de la terre, les aborigènes qu’on croise, ces routes à perte de vue, cette immensité… Et lorsqu’on arrive face à ce monolithe que tout le monde connait, que chacun a déjà vu en photo, on a juste le souffle coupé ! c’est une véritable vibration qui nous envahit, on sent bien que cette atmosphère un peu mystique vient de loin, de temps ancestraux bien plus vieux que nous, qui nous dépassent. Ce n’est pas seulement un rocher dans le désert, c’est bien plus riche et intense que cela. Et c’est de toute beauté! En fait, ce monolithe n’est pas parfaitement ovale ou circulaire. Il est plein de cassures, de rebords, de cavernes, tout en formes. Et l’on en fait le tour quasiment sans s’en rendre compte. Quand le temps est nuageux, voire pluvieux (cela n’arrive pas très souvent), on perçoit bien les coulées de pluies qui se dessinent sur le rocher rouge et qui ressemblent à des coulées noires qui tombent jusqu’au sol. Parfois, on tombe même sur de petites cascades (plus importantes quand il pleut beaucoup), ou sur de petites mares temporaires sur le sol. C’est verdoyant, le vert, le rouge et le bleu du ciel s’entremêlent pour donner un tableau féerique. Et au détour d’un mur, à l’intérieur d’une petite caverne, on tombe sur des dessins aborigènes qu’on devine d’un autre temps.

Comment découvrir Uluru et ses alentours ?

Les activités ne manquent pas pour découvrir Uluru, voici les plus abordables car gratuites :

  • Participer à l’une des marches gratuites guidées par un ranger : il y en a plusieurs, de durée variable. La plus prisée est la Mala walk, qui débute à 9h et part du parking au pied du rocher. La Mala walk est une petite balade d’une heure où un ranger raconte les différentes légendes qui entourent certains reliefs du rocher ou les pratiques culturelles qui s’y déroulaient.
Pinitparking au départ de la Mala Walk à Uluru
  • Visiter le Cultural Center : petit centre culturel très bien fait, beaucoup de panneaux explicatifs sur le mode de vie et la culture des aborigènes. Tous les panneaux sont en anglais, français et chinois. Il y a de nombreux objets d’artisanat et des démonstrations de peinture aborigène. La personne en train de peindre nous a ému (je reviendrai dans un autre article parler de la condition des aborigènes en Australie et de ce que nous avons ressenti).

Ce matin-là, nous sommes partis en direction de la plateforme de Talinguru à une vingtaine de kilomètres de Yulara observer le lever du soleil, de l’autre côté du rocher. Il y a du monde, le lever est très beau, des couleurs douces allant du bleu pâle au rose apparaissent autour du rocher et de la silhouette des Monts Olgas que l’on aperçoit sur sa gauche.

Pinitlever du soleil sur uluru depuis la plateforme de Talinguru

Nous sommes ensuite repartis de l’autre côté du rocher au niveau du Mala carpark pour faire la Mala walk guidée. Le ranger fait arrêter le groupe tous les 20m, ça n’avance pas vite. L’accent très prononcé du ranger et le nombre de personnes massées autour de lui font que l’on ne comprend pas grand chose, donc nous avons préféré quitter la marche au bout de 30 minutes pour continuer à faire le tour du rocher par nous-mêmes.

Pinitdépart de la mala walk
Pinitdépart de la mala walk

Comment découvrir les Monts Olgas ?

Les Monts Olga se situent à une quarantaine de kilomètres d’Uluru. De loin, on aperçoit ces dômes qu’on imagine presque regroupés en un seul morceau. Une fois sur le site, on prend toute sa dimension. Nous avons débuté la grande randonnée »Valley of the winds » pour profiter de ces roches tombées du ciel, en plein désert, à travers lesquelles on s’égare, on monte, on redescend, mais une piqûre très douloureuse à la cheville nous a forcé à rebrousser chemin et à faire la plus petite rando, qui passe entre les dômes.

4ème jour : Retour vers Alice Springs et fin de la boucle dans le Centre rouge

Une dernière balade autour du rocher, puis on a repris la route en direction d’Alice Springs pour prendre notre vol vers notre troisième étape : Cairns, la forêt tropicale et la grande barrière de corail !

Cet article vous a plus ? n’hésitez pas à me laisser un commentaire…

Pinitads
signature

Inscris-toi pour ne manquer aucun article !

Renseigne ton adresse e-mail pour recevoir ma newsletter

Une question ? Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Comments
  • Elvire EHRHART
    17 mars, 2019

    Bonjour,
    mille mercis pour la réponse. C’est super! Je prends note de tout cela. Et puis c’est aussi en Aout que nous serons en Australie, je suis donc ravie de constater sur vos photos que le temps y est agréable à cette période. j’ai trop hâte! Merci!

  • Elvire EHRHART
    11 mars, 2019

    Bonjour, merci pour cet article qui est top et m’aidera à organiser notre prochain séjour dans l’outback. Pourriez-vous me préciser à quelle période vous avez fait ce voyage et quel loueur de campervan vous avez choisi? quel était le prix? Je vous remercie par avance. Elvire

    • Camille
      11 mars, 2019

      Merci Elvire ! Nous avons fait ce roadtrip en aout 2017. Nous avons loué deux camperons. Un pour la boucle outback à Alice Springs et un de cairns à Brisbane. Pour la boucle dans l’outback, nous avions réservé sur le site motorhome republic, nous avions payé 550 $AUD pour 4 jours, assurances complètes incluses.
      Pour le second van, nous avons pris un campervan plus grand avec douche et toilettes (mais inutile avec le recul et moins pratique que le premier van car plus gros et autonomie eau/frigo merdique)
      auprès du loueur Cooldrive (voici le mail olivier.sellem@cooldrive-rental.com), ils ont sous-traité au loueur Camperman. L’avantage chez cooldrive c’est qu’ils parlent français et sont très réactifs. Nous avons payé 1100$AUD pour 12 jours assurances complètes incluses et frais de dépose à un endroit différent de celui du départ.
      Profitez bien de votre voyage 🙂

  • Maman
    11 décembre, 2017

    Rappelles- toi quand tu étais petite…tu voulais écrire des livres…

Inscris toi pour être informé des nouveaux articles !

Précédent
3 jours à Malte
#2 En route vers l’Outback !